Beauté | Produits coréens : qu’en penser ?

Produits de beauté coréens : ça vaut le coup ?

Depuis quelques années, on entend beaucoup parler des produits de beauté coréens. Qualité, ingrédients luxueux et rares, performances non égalées et innovations exotiques, voilà comment sont qualifiés ces articles presque « miraculeux ». On entend même dire qu’ils ont 10 ans d’avance sur les produits occidentaux !

Alors évidemment, dans ces conditions, dur de ne pas résister. Quelques boutiques françaises l’on bien compris et surfent sur la tendance, mais certaines personnes n’hésitent pas à commander directement sur les sites coréens. Maquillage cushion, BB creams, masques de tissu, sérums en tous genre… La Corée sait se démarquer !

Mais alors, que penser des produits coréens ? Valent-ils vraiment le coup ?

Composition : Aloe Barbadensis Leaf Juice, Alcohol, GlycerylPolyacrylate, Dipropylene Glycol, Water, Butylene glycol, Propylene Glycol, Carbomer, PEG 60 Hydrogenated Castor Oil, Triethanolamine, 1,2-Hexanediol, Betaine, Phenoxyethanol, Disodium EDTA, Parfum, Polyglutamic acid, Sodium Hyaluronate, Calendula Officinalis Flower Extract/Melissa Officinalis Extract/Mentha Viridis(Spearmint) Extract

1 / Méfier-vous du green washing

Ce « gel hydratant » est un bon exemple de green washing : tout laisse à penser qu’il s’agit d’un produit bon, sain et naturel : la marque s’appelle « Nature Republic », le packaging est vert, l’illustration rafraîchissante, on gros on peut lire 92% d’aloe vera, on a même un semblant de logo en bas à droite. Mais quand on regarde les ingrédients (*1), on s’aperçoit que de l’alcool est présent en seconde position, suivi par du propylène glycol, des PEG, du phénoxyéthanol, des EDTA et que les extraits de plantes sont relégués en fin de composition, juste là pour faire  joli.

Pour un produit qui coûte presque aussi cher que de l’aloe véra pur, biologique et de bonne qualité, son succès me laisse perplexe.

Malheureusement ce n’est pas un exemple égaré parmi des milliers de magnifiques et nobles produits, le green washing est plutôt monnaie courante parmi les grandes marques.

 

Innisfree

2 / Méfiez-vous du « luxe vide »

Ce que j’appelle le « luxe vide » ce sont ces produits aux packaging (et marketing) luxueux, à base d’ingrédients nobles et rares, souvent chers et qui nous promettent monts et merveilles. La marque de luxe coréenne la plus connue est Laneige, et elle n’échappe pas à la règle…

Ici on voit un produit Innisfree qui surfe également sur le green washing, mais en en rajoutant une couche avec le côté « précieux » de son Sérum à l’Olive. Pourtant l’olive n’arrive qu’en septième position (*2), devancée par de l’eau (qualité ? pureté ?), des ingrédients imprononçables, du gras de requin, et sera suivi par des silicones, des alcools, un dérivé de pétrole, des PEG, des EDTA, et du phénoxyéthanol, pour ne nommer que les plus connus…

Ce n’est peut-être pas le meilleur exemple de produit « luxe », mais vous remarquerez dans vos recherches qu’il est souvent difficile voir impossible d’avoir la liste complète ou même partielle des ingrédients. D’ailleurs dans ces cas là, un conseil : fuyez.

Le problème du « luxe vide », coréen ou non, c’est qu’il vous fait payer très cher des matériaux synthétiques tout ce qu’il y a de plus ordinaires qui n’ont pas vraiment d’intérêt pour la peau tout en conservant une toute petite minorité d’actifs dont ils puissent se vanter. Un maximum de profits pour un minimum de coûts. Avoir 2% d’essence de plante dans un produit ce n’est pas la même chose que d’en avoir 40%, et souvent on peut trouver ces deux « extrêmes » pour le même prix. La qualité ne vient pas toujours emballée du plus bel écrin, mais votre peau sentira la différence.

 

snail cream

3 / Méfiez-vous de la cruauté animale

Les produits de beauté asiatiques ne sont pas souvent cruelty-free. Les produits vendus en Chine (comme L’Oréal, MAC et des centaines d’autres marques) sont obligatoirement testées sur les animaux. Si un produit est « cruelty-free », la marque se fera une joie de vous le faire savoir. Mais si rien n’est noté nulle part, vous pouvez être quasiment sûr-e qu’un animal a souffert afin que vous puissiez utiliser ce produit.

Cela dit, l’aspect cruelty-free n’est pas le seul ni même le plus important des critères éthiques à vouloir respecter concernant le bien-être animal. Car un produit peut être non testé sur les animaux tout en contenant des « produits animaux ».

Qui n’a pas entendu parler des crèmes à base de bave d’escargot ? Bien que l’idée ne soit pas coréenne, utiliser des sécrétions de gastéropodes fait un vrai tabac en Corée. Mais vous êtes-vous déjà demandé comment cette bave est extraite ? L’animal souffre-t-il ? Meurt-il ? Ou bien reste-t-il l’esclave de cette machinerie l’entièreté de sa courte vie ?

Il y a plusieurs procédés, et tous font souffrir et/ou stresser la petite bête. On évoque l’utilisation de sel (qui les brûle)(*3), mais aussi des procédés manuels : les passer sous l’eau tiède (sensation de noyade) et ensuite les gratter sans précautions avec un bâtonnet (*4), ou bien les mettre dans un filet / container par centaines et les remuer jusqu’à ce que de la bave  en sorte (*5).

South-Korea-s-authentic-skincare-mizon-bee-venom-calm-face-cream-Whitening-and-anti-wrinkle-Soothing.jpg_350x350

Et que penser du venin d’abeille ? Comment est-il prélevé ? De ce que j’ai pu comprendre, on électrocute les abeilles (*6) qui, choquées / blessées, activent leur mécanisme de défense et sécrètent leur venin sans perdre leur dard (ce qui entraînerait leur mort et serait donc très peu profitable économiquement parlant). La sécrétion est infime, ce qui veut dire qu’un nombre incalculable d’abeille est torturé (quel autre mot ?) afin que le venin d’abeille puisse apparaître en fin de composition sur les milliers de produits de beauté.

Ai-je besoin de parler du lait d’ânesse / de vache ou autre mammifère qu’on retrouve également parmi les chouchous cosmétiques coréens ? Le processus ici est malheureusement extrêmement répandu : on insémine artificiellement une femelle (rapport sexuel non consenti à des fins commerciales) puis on lui enlève son petit dès sa naissance afin de prélever un maximum de lait (séparation violente émotionnellement), petit qui sera gardé envie quelques mois par le biais d’un lait moins riche / abondant et qui sera soit abattu pour sa viande, soit gardé en vie afin de renouveler le stock.

Il y a bien d’autres produits animaux dont les coréens (et bien d’autres) font l’ovation, comme le collagène de cochon (ne vous y trompez pas, c’est juste une manœuvre marketing de l’industrie de la viande : faire passer un déchet issus d’un animal destiné à la consommation pour de l’or en barre. Au final, ce n’est que ça : un déchet), l’extrait d’étoile de mer (Comment..? Non, je ne veux même pas savoir.), le gras de requin ou autres cétacés (dont les dauphins), et probablement d’autres sécrétions dont je ne connais pas l’existence…

 

3con-3282

4 / Cela dit…

Je ne suis pas contre les produits coréens !

Au contraire, je trouve leur exotisme rafraîchissant. Le fait qu’ils soient innovants, qu’ils affirment de nouveaux codes de beauté et qu’ils permettent de réinventer le monde de la cosmétique est fabuleux et enrichissant. Grâce à la Corée, on s’aperçoit (enfin) qu’il n’y a pas que le maquillage à l’américaine qui est séduisant, on apprend à respecter notre « dewyness » (effet brillant de la peau), on accepte nos lèvres fines (rouge à lèvres gradient), on ne torture plus nos sourcils droits, on privilégie l’aspect naturel et jeune du visage, plutôt qu’un look sophistiqué et plâtré. Et puis on met l’accent surtout sur les soins, et moins sur le maquillage.

C’est pourquoi je vous prépare un article sur les marques coréennes de produits naturels, biologiques, non testés sur les animaux et vegan ! 😀 Que demander de plus ?!

 

J’espère que cet article vous aura fait découvrir les produits cosmétiques coréens sous un autre jour, peut-être pas le plus glamour, j’en conviens, mais bien plus réaliste ! Mais ne désespérez pas, on trouve toujours des alternatives ! 😉

 

À très vite. ❤

 


 

Pour en savoir plus :

*1 : Ingrédients du Gel Hydratant de Nature Republic :

Composition : Aloe Barbadensis Leaf Juice, Alcohol, GlycerylPolyacrylate, Dipropylene Glycol, Water, Butylene glycol, Propylene Glycol, Carbomer, PEG 60 Hydrogenated Castor Oil, Triethanolamine, 1,2-Hexanediol, Betaine, Phenoxyethanol, Disodium EDTA, Parfum, Polyglutamic acid, Sodium Hyaluronate, Calendula Officinalis Flower Extract/Melissa Officinalis Extract/Mentha Viridis(Spearmint) Extract

*2 : Ingrédients du Sérum à l’Olive :

WATER, BUTYLENE GLYCOL, PENTAERYTHRITYL TETRAETHYLHEXANOATE, GLYCERIN, SQUALANE, DIISOSTEARYL MALATE, OLEA EUROPAEA (OLIVE) FRUIT OIL, MANGIFERA INDICA (MANGO) SEED BUTTER, BUTYROSPERMUM PARKII (SHEA) BUTTER, CITRUS UNSHIU PEEL EXTRACT, OPUNTIA COCCINELLIFERA FRUIT EXTRACT, ORCHID EXTRACT, CAMELLIA JAPONICA LEAF EXTRACT, CAMELLIA SINENSIS LEAF EXTRACT, GLYCERYL STEARATE, DEXTRIN, DIMETHICONOL, LAURIC ACID, MYRISTIC ACID, BEHENYL ALCOHOL, CYCLOPENTASILOXANE, C12-20 ALKYL GLUCOSIDE, C14-22 ALCOHOLS, STEARIC ACID, ARACHIDYL GLUCOSIDE, ARACHIDYL ALCOHOL, ETHYLHEXYLGLYCERIN, XANTHAN GUM, THEOBROMA CACAO (COCOA) EXTRACT, PALMITIC ACID, POLYSORBATE 20, POLYACRYLATE-13, POLYISOBUTENE, PEG-100 STEARATE, DISODIUM EDTA, PHENOXYETHANOL, FRAGRANCE

*3 : Raw Story : French Farmer Developed Industrial Snail Slime Harvesting Process to Feed Cosmetic Industry’s Appetite For Goo

*4 : Extraction de la bave d’escargot pour fabrication de crème anti-rides 

*5 : Allodocteurs : Cosmétiques : pour ne plus en baver avec les rides

-> encore plus ?

Voyez ici comme il est dit que les escargots ne sont ni tués, ni blessés : http://oddrandomthoughts.com/france-harvests-snail-slime-for-beauty-products/  Nous n’avons visiblement pas la même notion de ce qu’est « blesser » un être vivant.

Et ici, une jolie démonstration de déni primaire de la part du genre humain : https://www.reddit.com/r/AsianBeauty/comments/2okang/whats_the_process_of_harvesting_that_slimey_snail/

*6 :  https://www.reddit.com/r/AsianBeauty/comments/2okang/whats_the_process_of_harvesting_that_slimey_snail/

How to collect Bee Venom

 

Publicités

10 réflexions sur “Beauté | Produits coréens : qu’en penser ?

  1. mouni dit :

    Bonjour,

    Est-ce que tu saurais me passer le lien de la photo que tu as utilisé pour illustrer l’article (mais sans les titres)? Merci d’avance si tu peux me dépanner à ce niveau là 🙂

    J'aime

    • mangueetmascara dit :

      Hello 🙂 Malheureusement l’article date d’il y a un moment déjà, je ne me souviens plus du tout d’où je l’ai trouvée… Un site d’image sans droits d’auteurs ou à libre usage, ça c’est sûr, mais lequel…

      Tu finiras par trouver ton bonheur 😉 Bisous

      J'aime

  2. Mango Beauty Tips dit :

    (Je refais mon commentaire car je n’étais pas bien logguée haha, tu peux supprimer l’autre pour pas spammer. :p)

    Quand j’ai vu le titre de ton article, j’étais déjà septique. Je blogue en particulier sur la k-beauty (donc forcément ton article m’a intéréssé), et malgré la petite centaine de produits que j’ai pu tester ça ne me viendrait jamais à l’esprit de dire « Cosmétiques coréens : Qu’en penser ? » parce qu’à mon humble avis : personne n’est en mesure de donner un tel discours. Surtout quand au final tu ne présentes que 3 produits. Ce n’est pas contre toi, j’ai déjà vu pas mal de titres dans ce genre et ça devrait vraiment cesser. « Ce que JE pense de tel ou tel chose », c’est déjà beaucoup moins mégalo non? 🙂 Je pense qu’il faut toujours peser ses mots quand on essaye d’informer ses lecteurs, ou les personnes qui viendraient à tomber sur cet article.

    Je te rejoins sur le fait que les coréens n’ont pas la même notions du BIO que nous. Ça ne les intérèssent pas des masses. Soit. Mais s’il te plait, ne compare pas les « petites » marques certifiées BIO made in France aux grands leaders de la cosmétique asiatique. Si tu veux faire les choses biens, compare-les aux leaders occidentaux comme l’Oréal, Maybelline, Dior et j’en passe… Et tu verras que leurs compos sont déjà beaucoup plus cleans.
    Car si tu fouilles bien, il existe quelques marques coréennes BIO aussi. 😉

    Concernant le green washing, je reste assez cidérée que tu le mettes dans cet article car c’est à peu près le cas pour… toutes les marques du monde. Je n’en ai même pas a te citer tellement c’est omniprésent. Je n’ai jamais vu un produit promouvoir quelque chose du genre « c’est un peu dégueu mais ça marche ! » haha. C’est selon moi le problème avec les férus du BIO, vous voyez un peu le mal partout alors que bon, si ça intérèssent les gens, ils liront la compo. J’ai le gel Aloe Vera, je ne le trouve absolument pas dégueu. Innisfree est également une bonne marque qui se la joue nature, mais qui elle aussi n’est pas dégueu pour une marque non-bio, justement.

    Pour finir avec les ingrédients « tabous » pour les bio-addict, il faut quand même savoir que la plupart des produits qui contiennent de la bave d’escargot, du venin d’abeille etc… Ce sont de plus en plus (je ne dis pas qu’ils le sont tous bien sur) des molécules synthétisées. Donc niveau cruelty je pense que ce n’est pas super adapté pour cet article en particulier.

    Je ne suis pas une experte non plus, je trouve tes recherches mines de rien pertinentes et ton article bien écrit, mais tu diffuses une image très négative de l’industrie cosmétique coréenne qui en fait, ne mérite pas un tel jugement selon moi. Voilà voilà !

    Bonne journée :3

    J'aime

    • mangueetmascara dit :

      Je comprends ton agacement, cela dit j’ai pris le soin de nuancer mon article, peut-être que tu ne t’en n’es pas rendu compte. Je ne dis pas que seuls les produits coréens ou asiatiques font du green washing, ni qu’ils sont les seuls à avoir une compo douteuse, ni même qu’ils sont les seuls à ne pas être vegan ou cruelty free ! Bien au contraire 🙂 Je suis désolée pour toi si cet article t’a paru présomptueux, car vraiment ce n’est pas le message. Certaines personnes ont envie de se tourner vers ces cosmétiques, elles n’ont peut-être pas vraiment de notion de ce qui est bon / moins bon pour leur peau, leur santé, ou ce qui pourrait avoir un mauvais impact écologique ou éthique. Les grandes marques marques françaises ne sont pas mieux, je l’ai aussi dit plus haut, mais certaines filles pensent se tourner vers des produits beaucoup plus « sains », ce qui n’est pas le cas : c’est ce que je souligne ici. De plus, si tu lis l’article jusqu’au bout, je précise bien que je vais faire une sélection de petites marques coréennes bio / cruelty free / vegan pour les intéressées ! Car malgré le fait qu’ils synthétisent certaines molécules (comme le venin de serpent), c’est loin d’être le cas pour les produits animaux ! Ils testent également sur des animaux vivants, et c’est bien la définition d’un produit non cruelty free. Et ça aussi, ça a besoin d’être souligné. Mangue et Mascara un blog vegan et naturel, alors forcément, il fallait s’y attendre ! 😉 Et puis je ne mets pas tous les produits coréens dans le même panier, je ne présente pas juste 3 produits pour me faire un mauvais avis sur la question, je présente juste des notions sur lesquelles réfléchir : pour les cosmétiques coréens mais pour les autres aussi, ce n’est que de la sensibilisation. Note également que je suis plutôt emballé par ce que la Corée a à nous offrir, mais seulement dans le cadre de mes exigences et de mon éthique. Chacun son cheval de bataille ! 😉

      Aimé par 1 personne

      • Mango Beauty Tips dit :

        Merci d’avoir pris le temps de lire et de répondre à ce que j’avais à dire ! J’apprécie le geste, et ta réponse en elle-même.
        Dis comme ça, ça prend tout son sens. Je me mets à la place des non-initiés, et c’est difficile de trouver les mots. (J’aurais peut-être préféré voir plus de points positifs quoi ! haha)

        J’ai hâte de lire ton article sur la k-beauty vegan. 🙂

        J'aime

    • Lolita dit :

      « C’est selon moi le problème avec les férus du BIO, vous voyez un peu le mal partout ».
      Commentaire intéressant et intelligent jusqu’à cette petite phrase soulignant le mépris et la stigmatisation auquel on a droit quand on s’intéresse au bio/naturel.
      Pour ton information, on ne voit pas le mal partout, mais seulement là où il est. Et oui, on lit les compos, oui on connaît les produits et oui on se renseigne sur les dangers potentiels qu’ils peuvent avoir. « Féru » ? Pas besoin d’être féru pour aimer le bio, juste conscient.
      Bien entendu il est plus facile pour toi de « préferer » les cosmétiques conventionnels puisque que tu es gracieusement payée pour en faire un catalogue sur ton blog.
      Que certaines choses sur cet article ne te plaisent pas, je comprends. Mais à l’avenir apprend à ne pas « attaquer » les gens parce qu’ils ne consomment pas comme toi ou en tout cas ne sont pas payés pour le faire.
      Je suis fière de consommer propre, je ne suis pas une férue, et je repère le mal où il est.

      Aimé par 1 personne

    • mangueetmascara dit :

      Tu sais, je ne suis pas une experte ! Mais il me semble correct, il serait même vegan s’il n’y avait pas de protéines de soie (silk amino acid). Cela dit, entre ce qui est dit sur eBay et ce qui se passe à la fabrication, ça peut être 2 choses différentes. À mon avis, il faut faire confiance à son instinct dans ces cas là : soit on fait confiance au vendeur, soit on passe son chemin ! Là pour le coup, ils ne vendent que ça et ils ont 100% de satisfaction depuis 2010, ça me semble plutôt bon signe ! 😀 Tiens-moi au courant quand tu l’auras utilisé quelques temps, ça me ferait très plaisir d’avoir un retour. 😉

      J'aime

Dis-moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s